Article

Formation sur la prévention et la lutte contre les abus et exploitation sexuels

Le mardi 20 août 2019, une formation sur la prévention et la lutte contre les abus et exploitation sexuels (AES) et  sur la  protection des enfants a été dispensée  aux militaires du contingent burundais de la MINUSCA. Cette  formation  destinée  aux nouveaux arrivants qui s’est tenue à l’Etat -major dudit contingent basé à Sibut, a comme objectif d’échanger sur les conséquences liées à l’exploitation et aux abus sexuels ainsi que des mesures préventives.

Une formation sur la prévention et la lutte contre les abus et exploitation sexuels (AES) et  sur la  protection des enfants a été dispensée aux militaires du contingent burundais de la MINUSCA. Selon Mr Paul JATHO, l’animateur de cette formation, l’objectif est d’échanger  avec les militaires du contingent sur  les conséquences liées à  l’exploitation et aux  abus sexuels ainsi que des mesures préventives. C’est aussi une occasion pour inviter les militaires du contingent d’être conscient des conséquences qui peuvent affecter la mission si un membre du personnel des Nations Unies ne se conforme pas à la conduite et la discipline qui régissent cette organisation.

Le formateur a commencé par la projection des petits films  illustratifs où un membre du  personnel des Nations Unies se livrait dans des actes d’inconduite disciplinaire.  Il  a montré aux  participants que les conséquences sont lourdes pour celui qui s’embourbe dans de tels actes. « Premièrement, il détruit l’image de l’institution, de son contingent, de son armée,  de son pays, de sa famille  et sa personnalité est mise en cause. En plus de cela, il est destitué de ses fonctions, rapatrié et des sanctions suivent.  Arrivé chez lui, il est discrédité par sa famille, ses enfants et tout le monde  à cause de l’inconduite » ; a indiqué le formateur.

Concernant les mesures préventives, il y a des formations et  des activités de sensibilisation relatives aux abus et exploitation sexuels. C’est dans ce cadre que les militaires ont suivi un message du Secrétaire Général des Nations Unies dans un petit  documentaire où il  condamne avec énergie les abus et exploitations sexuels. Il  déclare  que la tolérance est zéro à  tout acte allant dans ce sens. Le secrétaire Général des Nations Unies demande  que toutes les allégations crédibles fassent l'objet d'une enquête approfondie et que des mesures appropriées soient adoptées lorsque de telles allégations sont confirmées.  

Selon le formateur, Monsieur Alain Angu-Andia, la formation sur la protection de l’enfant est aussi une obligation pour  tout le personnel des Nations Unies. Il a indiqué que cette formation va permettre aux  militaires du contingent burundais de savoir ce qui  se passe  autour de leurs zones d’action et savoir s’il n’y a pas des cas de violations des droits de l’enfant. « Tous les militaires doivent  s’informer  des cas de violations des droits de l’enfant pour que des mesures soient prises pour arrêter ces actes » a insisté le formateur à l’issue de cette formation. Aussi, les participants sont demandés d’être des bons  agents de la protection de l’enfant en Centrafrique.

Vous saurez que la  protection de la population civile, des femmes et des enfants fait partie des missions du contingent.

Major Nsabimana Felix

 

PARTENAIRES

Notre équipe

 Ce site web a été conçu par l'équipe de la DIC (Direction d'information et de Communication) et celle de L' IT (Information Technology)...

Voir la liste

 

Nous contacter

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi