Français

Article

Après l’attaque rebelle à Cibitoke, la sécurité y est revenue

 

Un groupe de criminels armés  a attaqué la Province de Cibitoke dans les Communes Murwi et Bukinanyana. C’était dans la matinée du 30 décembre 2014.Ces rebelles ont été vaincus par les Corps de Défense et de Sécurité. 
 
Les armes et équipements saisis lors de  l'attaque
A la veille du nouvel an 2015, la Province de Cibitoke a été la cible d’une attaque d’un mouvement armé. Les rebelles   évalués à une compagnie soit un effectif évalué entre 100 et 180 personnes se sont infiltrés à partir de la RDC. Ce groupe de terroristes était équipé d’armement varié dont les kalachnikovs  armes d’assaut, les mitrailleuses  armes d’équipe, les lance-roquettes RPG 7 et un mortier qui sont  des armes d’appui. Leur intention  était  d’atteindre la Kibila en passant par les Communes Buganda –Murwi et Bukinanyana de la Province Cibitoke et de s’y installer dans un premier temps. En deuxième lieu, ils allaient recruter  et enseigner l’idéologie  de leur  mouvement avant de passer aux attaques dans tout le pays pour déstabiliser les élections  prévues au mois de mai 2015. 
 
Tout cela figurait dans les documents saisis  que détenaient ces  rebelles. Après  les affrontements, le porte parole de la FDN  le Colonel Gaspard Baratuza a animé  une conférence de presse à Cibitoke  pour éclairer l’opinion tant nationale qu’internationale .Il a présenté le bilan   définitif établi comme suit ; du coté  ami il ya eu quatre morts dont deux militaires et deux civils et sept blessés. Du côté rebelles, nonante cinq assaillants  ont été tués  et 09  ont été capturés pendant les opérations. 
 
Plusieurs armes dont disposaient les rebelles ont été récupérés. Après   le mot luminaire du porte parole de la FDN, les journalistes ont posé  pas mal de questions. La question qui semblait pertinente est celle de l’exécution extra - judicaire.   D’autres journalistes ont soulevé le cas des imbonerakure armés du parti CNDD- FDD qui auraient combattu  avec les militaires.
 
 A la première question, le porte parole de la FDN a fait savoir  que les militaires burundais n’ont jamais commis de tels actes même en Somalie avec les al shababs. Ils ne pouvaient pas donc exécuter ceux qui se sont rendu car ils savent mener une opération militaire de façon professionnelle, et la communauté tant nationale qu’internationale en sont témoins. Concernant les cas des jeunes imbonerakure, le Colonel Baratuza a indique que la FDN est a mesure de combattre seule sans recourir aux civils .Si une fois l’effectif sera jugé incapable, on va procéder au recrutement, a-t il ajouté. Même le Gouverneur de Cibitoke Anselme Nsabimana a démenti ces propos . Il a fait savoir que le seul rôle joué par la population de Cibitoke est d’avoir alerté  les forces de l’ordre de la présence ennemi sur le territoire. Ce qui est donc prévu par la Constitution burundaise. Sachez que ce mouvement n’est pas connu du fait qu’il n’ya eu personne pour  revendiquer cette attaque mais  les enquêtes sont en cours.
 
 
                                                                                                                        Capt.  Nininahazwe JMV
 

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi