Article

Aucun militaire burundais accusé d'abus sexuels en Somalie

Un rapport d’enquête réalisé par une commission mixte et indépendante sur les allégations de l’organisation de défenseur des droits de l’homme « Human Rights Watch(HRW) » concernant les abus et violences sexuels qui auraient été commis par les militaires de l’AMISOM vient d’être restitué ce 17 mars 2015 dans la salle de réunion « la Détente ».

Une commission mixte de 6 personnes désignée par le gouvernement du Burundi via le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants(MDNAC) a exposé au public les résultats de leur rapport d’enquête fait en Somalie sur les allégations de HRW liées aux abus et violences sexuels qui auraient été faits par les militaires de l’AMISOM. Cette enquête a été menée dans le cadre de se rassurer de la part des militaires burundais déployés en Somalie dans ces actes de violences sexuelles comme l’a indiqué le Secrétaire permanent au MDNAC, le Général de Brigade Ildephonse Habarurema qui a ouvert ces activités de restitution de ce rapport.

Le colonel Ignace Sibomana expose devant les participants sur

le rapport de la commission dont il est le président

Le Président de la commission, le colonel Ignace Sibomana a dit que la commission a interrogé des sources variées à Mogadishu afin de maximiser les chances de trouver des résultats crédibles. Les éléments interrogés sont  entre autres les chefs coutumiers communément appelés « elders », les associations des femmes somaliennes, les membres du gouvernement somalien et autres.

Au bout du compte, les résultats de cette commission sont contradictoires du rapport de HRW car il n’y a aucune source qui a révélée ne fut-ce qu’un fait incriminant les militaires burundais dans ces violences sexuelles en Somalie comme l’a conclu dans son exposé le colonel Ignace Sibomana. Selon ce rapport, la commission n’a trouvé aucun cas d’un militaire burundais accusé des actes de violences sexuelles qui auraient été infligés aux femmes et filles somaliennes. Le colonel Sibomana a dit également que cette commission n’a trouvé aucune victime somalienne de ces violences sexuelles.

Laetitia Bader, chercheuse dans l’organisation HRW a réagi sur ce rapport en disant que les victimes de ces violences sexuelles n’osent pas le révéler de peur qu’elles soient mises en quarantaine par la société somalienne. Toutefois, elle a apprécié l’initiative du MDNAC pour avoir mis en place une commission d’enquête et publier le rapport. Elle a aussi félicité ladite commission sur cette enquête qu’elle a menée.

L’ambassadeur de la République fédérale somalienne au Burundi a lui aussi apprécié l’activité faite par cette commission. Il a aussi apprécié l’apport des militaires burundais qui sont en Somalie dans leurs activités de maintien de la paix dans ce pays.

L’Ambassadeur Boubacar Gaoussu Diarra, le représentant de l’Union Africaine dans la région des Grands Lacs a dans son intervention dit que les militaires de l’AMISOM subissent des formations relatives au respect des droits de l’homme avant d’être déployés en Somalie. Il a également dit qu’au niveau international, il y a une tolérance zéro pour les abus sexuels commis par des soldats soit des Nations Unies soit de l’Union Africaine. Il a de ce fait remercié le gouvernement burundais pour avoir mené une enquête sur ces abus sexuels. L’Ambassadeur Diarra a profité de cette occasion pour reconnaitre le rôle important des militaires burundais en Somalie en ces termes : « vous avez une excellente réputation en Somalie et il faut la conserver. »

Le Secrétaire permanent au MDNAC a précisé que le MDNAC ne tolèrera jamais tout acte constaté de violence des droits humains en général et des droits de la femme en particulier. Il a aussi fait savoir que le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens combattants  reste ouvert, et sera toujours à l’écoute de toute personne qui apportera plus de lumière sur ces actes de violations des droits de l’homme.

Signalons que l’organisation de HRW avait sorti, en septembre 2014, un rapport intitulé«  Le pouvoir que ces hommes ont sur nous » accusant les forces de l’AMISOM d’avoir commis des abus sexuels en Somalie.

                                                     Capt Anatole CIZA       

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi