Français

Article

Installation de l’autorité locale à Mala en RCA

L’administration locale de la préfecture de la Kemo avec celle de Dékoa accompagnée par la force burundaise de la MINUSCA a procédé à la mise en place des autorités administratives et la gendarmerie à Mala dans la préfecture de la Kemo en République Centrafricain le mercredi 30 Aout2017.

Le préfet de la Kemo dans son discours, a indiqué que la population de la sous-préfecture de Mala veut la paix dans le pays raison pour laquelle il procède à l’installation des administratifs locaux. « C’est notre pays, nous devons travailler pour notre développement et ne soyez pas trompé par qui qu’il soit » a-t-il souligné. Il a demandé à la population de travailler en synergie et surtout de collaborer avec les administratifs en place sachant qu’elle a tendance d’appeler les fonctionnaires des « étrangers ». Depuis 2015, la sous-préfecture de Mala était placée sous l’intérimat du sous-préfet de Dekoa qui se trouve à 60km. Après avoir installé le sous-préfet, la gendarmerie et les techniciens de l’agriculture et l’élevage, il a promis l’affectation des enseignants qualifiés, le personnel de santé et autres. Le député élu de Mala qui avait honoré de sa présence ces cérémonies, a remercié la population qui est resté uni malgré l’absence des autorités. Il a interpellé les gens à revenir au travail et d’instaurer le système des travaux communautaires pour réhabiliter les routes qui sont en mauvais état et relancer leur économie. Le procureur de la Kemo a rappelé à la population que nulle n’est censée ignorer la loi. «L’administration est mis en place, nous allons ensuite procéder à la juridiction selon la loi et le code pénal qui régit la république centrafricaine» a-t-il signalé. La population de Mala avait l’habitude de rendre justice eux-mêmes en éliminant le coupable quelle que soit la faute commise. Au cours de cette descente, l’administration de la Kemo avec la force burundaise de la MINUSCA a fait une patrouille jusqu’à Asoulemaka à 20km de Mala. Dans cette localité, il y avait un conflit entre les chasseurs et les peuls Mbololo, qui sont des éleveurs nomades transimanciers, qui accusent les chasseurs de tuer leurs bœufs au lieu de chercher leurs gibiers. Vous saurez que la localité n’avait pas d’autorité administrative depuis Octobre 2013 jusqu’en Août 2017. Le milieu est également enclavé par l’absence d’aucun réseau téléphonique, l’impraticabilité des routes et le manque des fonctionnaires qualifiés de l’Etat.

Lt.Ntakarutimana,R.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi