Français

Article

L’Hôpital Militaire de Kamenge enregistre un bilan positif

L’Hôpital Militaire de Kamenge  enregistre au cours de l’année 2014 des retombées positives. L’extension du bloc laboratoire  pour pouvoir bien accueillir les patients ainsi que le système d’informatisation constituent les  grandes réalisations de cet hôpital. Cependant, des problèmes liés aux impayés des organismes de l’Etat ont eu un impact négatif sur le fonctionnement  et l’investissement de l’ Hôpital Militaire.

Le DG de l'HMK

Selon le Médecin  Directeur Général de l’Hôpital militaire de     Kamenge « HMK » Le Lieutenant Colonel Marc Nimburanira, l’extension du bloc laboratoire ainsi que la réhabilitation des urgences permettent actuellement à l’Hôpital Militaire de répondre à l’afflux massif des patients qui viennent se faire soigner. L’autre innovation qui mérite d’être citée est la mise en place d’un système d’informatisation, ce qui  facilite la gestion du patient  dans son volet financier afin de faire  la traçabilité ainsi que la bonne gestion des produits pharmaceutiques.
Sur le plan clinique,  la cellule des statistiques nous a livré quelques chiffres indicateurs de quelques services. Les consultations des enfants de moins de 5ans au cours de cette année sont de plus de 17000 et les césariennes et les accouchements eutociques et disystociques sont plus de 3000. Les entrés en hospitalisation  sont plus de 8000 et  les consultations généralistes sont plus de 65000  tandis que les consultations spécialistes sont plus de 12000. L’autre service est celui de la radiographie  qui enregistre plus de 11.000 cas  et  plus 3050  ont été dépistés volontairement du VIH/Sida dans cet hôpital.  


Toutefois, des défis ne manquent pas. Des problèmes liés au recouvrement font qu’il se remarque  quelques fois un manque des médicaments et l’investissement devient stagnant car la fin justifie les moyens a indiqué Marc Nimburanira. Concernant la question des patients qui se plaignent sur la façon dont le personnel de la mutuel les accueille, le Directeur  Général de l’hôpital militaire nous a indiqué qu’il est au courant de cette situation et cette même question a été soumise à la Direction Générale de la mutuelle. Il espère que ce personnel va se ressaisir afin de changer ce comportement qui terni l’image de cet hôpital.


En termes de projets, Le Lieutenant Colonel Marc Nimburanira nous a précisé qu’ils projettent construire un bâtiment  en étage dit  bâtiment mère-enfant  qui sera constitué du bloc d’accouchement, d’un bloc opératoire, d’un bloc d’hospitalisation et d’un bloc des consultations mère-enfant. Les études architecturales sont en cours et sont à la phase finale. L’hôpital militaire compte également réhabiliter le bloc de réanimation, étendre la morgue, acquérir des équipements médicaux et enfin ériger une clôture de la partie Nord qui s’est effondrée. Le directeur  général  dit que l’objectif global est que cet hôpital arrive au niveau 4 ou level 4 en anglais. Cela va être d’abord validé ou accrédité par les experts des Nations Unies en matière de santé. Une fois l’accréditation de ces experts, cet hôpital sera en mesure d’accueillir les militaires blessés en mission de maintien de la paix qui sont transférés actuellement au Kenya.
Quelles sont les réalisations de la DSS?


Toujours en page de réalisations en matière de la santé au Ministère de la Défense Nationale  et des Anciens Combattants, la Direction des Services de Santé (DSS) de l’Etat Major Général, a fait de son mieux pour honorer les engagements qu’elle s’était fixée dans le plan d’action de l’année 2014.
En effet, plus de 95%  des activités inscrites dans le plan d’action  ont été réalisées.   A titre d’exemples illustratifs : Tous les demandeurs de bons  de soins ont été servis  sans distinction aucune et les produits pharmaceutiques disponibles ont été distribués. Au niveau de la formation, il ya 20 infirmiers et 585 pairs éducateurs  qui ont été formés  dans la planification familiale et une session de brancardiers de 91 candidats a été également  formée. Il est donc important de signaler un nouveau né dans cette direction qui est une Ecole Paramédicale Militaire sise à la Brigade Logistique de la Force de Défense Nationale qui a été ouverte et fonctionnelle avec 40 élèves et un personnel  enseignant et d’appui suffisant. Au niveau du centre Akabanga, chargé du dépistage volontaire et sensibilisation pour le changement de comportement, sa mission a été bien accomplie et ce centre enregistre un bilan largement  positif  comme nous a indiqué le Capitaine  Eric  Kabayabaya, superviseur de ce centre. 9500 militaires ont été dépistés volontairement au niveau des dépistages mobiles et 3650 militaires ont été dépistés au centre dit  dépistage fixe. 208 personnes vivant avec le VIH Sida sont également suivis régulièrement. Au niveau du renforcement des capacités, 60 infirmiers et 6 psychologues cliniciens ont été formés  en santé mentale et  6 psychologues de la FDN et ceux de l’ULB ont suivi une formation sur la thérapie par exposition à la Narration. Le 19 Bn AMISOM et 20 Bn AMISOM ont également  fait l’objet d’une évaluation de stress  post traumatique, et 14 cas qui présentaient un score élevé ont été suivis et traités.  Le centre Akabanga a été décentralisé à Nyanza-Lac et à Gitega. En plus des tests de dépistage, le centre a reçu un nouvel appareil de comptage de CD4  et 80 personnes ont déjà bénéficié de ce  service.


Le Directeur Général de l’Hôpital Militaire, Lieutenant Colonel Docteur  Marc Nimburanira et le Directeur des Soins de Santé à l’Etat Major Général, Major Docteur  Pie Nibirantije tous se disent satisfaits des réalisations de l’année 2014.

Capt Ngezahayo, S.
 

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi