Français

Article

La cohésion sociale est une préoccupation au sein de la FDNB

Dans la soirée  du vendredi 09 Juin 2017, la communauté militaire de la 320ème brigade a procédé à des cérémonies du feu de camp en vue de promouvoir l’esprit de cohésion entre les membres de ladite communauté. Ces cérémonies ont eu lieu dans les enceintes de  cette Brigade.

Les membres de la FDNB doivent être dotés de certaines valeurs pour accomplir impeccablement leur noble tâche.  De cette façon,  des activités susceptibles de semer ces valeurs en eux se font habituellement au sein de cette institution. C’est dans cette optique que  la 320ème brigade a procédé aux activités du feu de camp en vue de cultiver d’avantage la cohésion entre ses militaires. Ces cérémonies ont été honorées par certaines autorités à commencer par le Chef d’Etat-major Interarmes, le Général de Brigade Jean Paul Habimana accompagné par son épouse et bien d’autres. 

Les activités y relatives ont été ouvertes par un match de Volleyball qui a opposé le 321ème  et le 322ème bataillons de ladite brigade et le match a pris fin sur un score de trois sets sur un en faveur du 321ème bataillon largement composé des militaires qui venaient de la mission de maintien de la paix, AMISOM.  Après un rite d’allumage du feu, des jeux culturels tels que les danses traditionnelles, les chants et squetchs, le Karaté, les poèmes et bien d’autres ont savouré les cérémonies.

Dans son discours de circonstances, le Chef d’Etat-major Interarmes, le Général de Brigade Jean Paul Habimana est revenu sur la vraie origine du feu de camp et pourquoi sa célébration. Dans les corps de défense, le feu de camp symbolise l’Esprit d’équipe, la loyauté, la cohésion ou l’esprit de corps, a-t-il dit. Il a ainsi fait savoir que de telles activités se font actuellement dans toutes les différentes régions militaires. Cela, car ça a une importance capitale dans le renforcement de la cohésion et le professionnalisme au sein du corps de défense sauf qu’elles avaient été stoppées par la crise qu’a connue le Burundi.

Quant au commandant de brigade, le colonel Nihorimbere Jéchonias lui,  a indiqué que le feu de camp est un culte qu’on a toujours célébré depuis la nuit des temps dans la société burundaise.  En outre, il a montré que ce culte a une origine très lointaine. Lors du culte de l’Umuganuro, le Roi devait souhaiter un nouvel an à son peuple où on échangeait sur toute la vie du peuple.  Ceci se faisait alors autour du feu quand tout le monde était calme. D’où la 320ème brigade a pensé à cette activité afin de renforcer la cohésion et la morale des troupes.

Le représentant de l’administration locale de Muramvya, l’Honorable Rémegie Bazirahomponyoye, lui, a vivement remercié le commandement de la 320ème brigade pour leur avoir fait grande honneur en les invitant au partage à ce noble rendez-vous. Il a alors déclaré que  la collaboration entre les militaires de ladite brigade et l’administration locale est toute à fait sans reproche.

Vous saurez que le commandement responsable de ces cérémonies avait invité non seulement l’administration locale mais également les représentants de la police et la documentation ; en  tant que agents de la sécurité.

 

                                                                                                 LT NZAMBIMANA, N.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi