Article

La Guerre en RDC : les Combats de Cibitoke peuvent servir de leçon……

L’armée Burundaise via son porte-parole, le Colonel Gaspard Baratuza a réagi sur l’offensive menée  depuis  le 5 janvier 2015 par les forces multinationales de la   MONUSCO en collaboration avec  les forces Congolaises contre les rebelles des Forces Nationales de Libération (FNL ) opérant dans la province du Sud-Kivu plus particulièrement dans les plateaux d’Uvira.

Col BARATUZA Gaspard, porte parole du MDNAC

 
Le porte parole de la Force de Défense Nationale, le Colonel Gaspard Baratuza dit qu’il ya un bout de temps que les Forces négatives constituées par les Forces Nationales de Libération (FNL) d’un certain Nzabampema, les FDLR et les Mai-Mai opèrent dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. L’heure a sonné pour ces forces négatives afin qu’elles cessent l’état de nuire. En effet, le Conseil de Sécurité a lancé un ultimatum à l’endroit des ces forces et le deadline était fixé le lendemain de la fête du nouvel an de 2015. Depuis ce lundi, le 5 janvier 2015, les forces multinationales en Mission de l’Organisation pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) avec les forces Congolaises ont mené conjointement l’opération offensive contre les Forces Nationales de Libération (FNL). Les bases militaires qui étaient dans les mains de ces dernières ont été récupérées.
Concernant la question de savoir si les Forces Nationales de Libération qui sont actuellement en débandade ne peuvent pas traverser les frontières pour perturber la sécurité au Burundi, le Porte parole de la Force de Défense Nationale, le Colonel Gaspard Baratuza dit que le Burundi a pris des stratégies pour protéger davantage les frontières et qu’il ya toujours l’échange de l’information entre les forces Congolaises et Burundaises.
 Il a également indiqué que l’exemple le plus illustratif et plus parlant est le cas des combats qui se sont déroulés dans la province de Cibitoke où les rebelles dont on ne connait pas encore l’appellation de leur mouvement  ont été vite neutralisés par l’armée Burundaise. L’autre question  a été de savoir le sort réservé aux Forces Nationales de Libération au cas où ils  décideraient  de rentrer au Burundi. 
« Les frontières sont ouvertes à tout burundais, si les rebelles rentrent en ayant déposé leurs armes, ils seront accueillis à bras ouverts  car le Burundi a besoin d’eux pour construire  la nation avec leurs frères et sœurs » a rappelé  le Colonel Gaspard Baratuza. Au cas contraire, Ils subiront le même sort que ceux qui ont attaqué les communes de Murwi et Bukinanyana de la Province Cibitoke.
 Le Colonel Gaspard Baratuza a profité de cette opportunité en précisant que les combats qui se sont déroulés à Cibitoke peuvent servir de leçon à quiconque rêve encore  de faire la guerre au Burundi.
                                                                             Capt. Ngezahayo Serge
 

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi