Français

Article

Le genre dans les corps de défense et de sécurité

Les résultats de l’analyse sur la prise en compte du genre dans les corps de défense et de sécurité sont satisfaisants par rapport à la politique nationale d’intégration du genre dans les différentes institutions. Cela ressort d’un atelier sur l’intégration du genre dans les corps de défense et de sécurité tenu ce Jeudi au Camp Muha dans le cadre du programme DSS.

Montrer l’état des lieux, les défis, les opportunités et certaines recommandations sur l’équilibre du genre au sein des ministères de Défense et de Sécurité Publique sont les objectifs de cet atelier qui s’est tenu à l’ endroit des représentants de l’axe stratégique  genre   avec ceux de la bonne gouvernance. Actuellement la Force de Défense Nationale compte 251  femmes toutes concentrées à Bujumbura. Mais, elles n’ont aucune représentation dans les places de prise de décision. Cela est dû  au fait que dans l’armée la fonction dépend du grade.

Quant au Colonel MANIRAKIZA Onesphore représentant de l’axe genre au MDNAC, la mise en œuvre du genre est un défi lié aux mentalités au niveau de la population Burundaise, à la volonté politique, aux ressources et à la coordination. Le programme DSS dans ces projets, figure la formation et la sensibilisation afin d’arriver à un changement de mentalité. Ce qui est important pour le moment, c’est qu’il y a cette volonté au niveau des politiciens du pays et de la légalité  qu’il faut intégrer la dimension genre a-t-il ajouté. Pour la police Nationale, les 30% qui sont recommandés par la Constitution sont respectés lors de chaque recrutement mais  le problème réside au niveau des  structures.

Les recrutements ne sont pas possibles chaque année et il y a une seule école de brigadiers et un institut pour les candidats officiers à Mitakataka a indiqué OPC2 HAKIZIMANA Bernadette, représentante de l’axe genre au MSP. Pour le moment sur 60 candidats officiers en formation, il ya 21filles soit 35%, 84 femmes brigadiers et 224 agents. Au niveau de la prise de décision, les femmes ne sont pas nombreuses tout dépend de la compétence. Il y a une femme dans la direction générale de l’administration et une femme qui dirige une unité spécialisée de la protection des mœurs et des mineurs. D’une manière générale le pas qui est déjà franchi est louable même si il ya encore des défis à relever liés au comportement et mentalité inadaptés au genre, manque d’un cadre juridique adapté, inadéquation des infrastructures, etc.

Toutes les contraintes qui ont été exprimées  par l’assemblée seront adressées à l’autorité de la Défense et de Sécurité afin de trouver une nouvelle orientation  qui répondra aux questions du genre. Vous saurez que d’ici 2017, l’intégration de la dimension genre dans les corps de défense et de sécurité sera centrée sur une bonne planification, une actualisation du cadre juridique  et une sensibilisation à l’endroit de tous les secteurs.                

 

                                                                                                                                            S/Lt. NTAKARUTIMANA, R.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi