Français

Article

"Le pas déjà franchi est satisfaisant mais davantage doit être fait"

Le Directeur en charge de la  paix et sécurité (CPS) de l’Union Africaine vient d’effectuer une visite de travail  en

République  Centrafricaine et a rendu visite au contingent burundais de la Misca à Bangui.


Dans son mot d’accueil, le Lt- Col Pontien Hakizimana c o m m a n d a n t   d u   1 e r contingent de la MISCA lui a fait un bref exposé sur la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans le secteur qui est sous la responsabilité de son contingent. En effet, depuis le début du mois de février 2014, la situation sécuritaire, tout en restant encore volatile et préoccupante, a indéniablement connu une évolution positive tant à Bangui qu’à l’intérieur du pays. Aujourd’hui, la plupart des difficultés rencontrées sur le plan sécuritaire relèvent de la criminalité fondée sur les vengeances et les pillages à main armée plutôt que d’affrontements entre groupes politico-militaires opposés. A Bangui, le nombre d’incidents a  c o n s i d é r a b l e m e n t  b a i s s é  e t les signes de retour à une vie normale sont évidents. Le couvre- feu, qui était en vigueur de 18 heures à 06 heures du matin, a été réduit de 20 heures à 05 heures du matin. Les écoles ont commencé à rouvrir, et l’Université de Bangui a effectivement repris ses activités le 24 février 2014.

 

L’administration de base commence à réoccuper ses locaux ainsi que les infrastructures de santé. Les activités économiques reprennent progressivement, même si elles sont sérieusement affectées par l’exode des grands commerçants. Le contingent burundais assure la protection des points vitaux de la capitale comme la présidence de la République,  les sièges des ministères, la radio et télévision nationale, les banques, les sociétés de télécommunication, et les bureaux de liaison des organisations internationales. Plusieurs opérations de désarmement des groupes armés sont toujours menées et ont permis de saisir plusieurs armes à feu et d’importantes quantités de minutions ainsi que  d’autres équipements militaires. S’adressant aux militaires dudit contingent, Wane Elghassim, le Directeur en charge dela   paix et sécurité de l’union africaine les a félicité du travail déjà accomplie dans  le rétablissement de la paix et de la sécurité dans la capitale Bangui. Il a fait savoir que les rapports lui parviennent tous les jours et qu’il a jugé bon de se rendre lui même sur terrain afin de se rendre compte de ces propres yeux de l’évolution de la situation sécuritaire de la Centrafrique, particulièrement dans la capitale Bangui et encourager les militaires de ce bon travail qu’ils sont entrain de faire. Il a rappelé que le  déploiement de la MISCA a eu lieu dans un contexte sécuritaire particulièrement dégradé, marqué par les conséquences de l’attaque perpétrée par les éléments du groupe dit des anti-Balaka, au début du mois de décembre 2013. La période qui a suivi a été caractérisée par des affrontements entre les anti- Balaka et les ex-Seleka et, parfois, entre individus et familles, et cela sur des bases communautaires et religieuses. L’UA a donc vite réagit et ses troupes ont œuvré efficacement, raison pour laquelle  la situation actuelle est satisfaisante malgré que davantage doit être fait. «Ce pas déjà franchi a été possible grâce à votre professionnalisme et discipline que vous n’avez pas cesser de témoigner «  s ’ a d r e s s a i t - i l  a u  c o n t i n g e n t burundais.

Il a dit qu’il est conscient de la problématique de la logistique que connait actuellement la MISCA maispromet qu’elle sera résolue progressivement car les concertations sont en cours avec les partenaires. Il a profité del’occasion pour annoncer l’arrivée prochaine des troupes de l’Union Européenne sous l ’ o p é r a t i o n  d é n o m é e  « E u f o r RCA» et leur a demandé de bien les accueillir et de collaborer efficacement afin de rendre plus efficace la mission pour le retour définitif de la paix et de la sécurité à la Centrafrique. Il a annoncé aussi la transformation probable de la Misca en une mission onusienne, ce qui rendra encore plus efficace la mission du fait qu’elle sera renforcée en moyens logistiques et humains. Il a demandé aux troupes de la Misca de rester toujours vigilant et de continuer à œuvrer conformément aux ordres et aux règlements de la mission.

Vous saurez que les effectifs des militaires de la MISCA s’élèvent présentement à 5 401 répartis sur une superficie d’environ 30fois le Burundi. Ces militaires proviennent du Burundi (850), du Cameroun (515), de la République du Congo(863), de la RDC (836), du Gabon (490), du Guinée équatoriale (202), du Tchad (814) et du Rwanda (850). Ces contingents opèrent conjointement avec les Unités de Police Constituées (UPC) de la MISCA qui comptent 640 policiers fournis par le Cameroun (320), la République du Congo (136), le Tchad (34), la RDC (149) et le Gabon (1). Un total de 1 902 militaires et 640 personnels de police sont déployés à Bangui. Les autres contingents, soit 3 518 militaires, sont déployés à l’intérieur du pays.

 

Capt Mélance NKENGURUTSE

 

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi