Français

Article

Les corps de Défense et de Sécurité diffusent les droits de l'homme

Au cours d'un atelier organisé par la CNIDH et le BNUB, 15 officiers de la force de la Défense Nationale, 10 de la Police Nationale et 10 du Service National des Renseignements ont reçu des brevets sanctionnant une formation des formateurs en droits de l’homme.

 

Le Ministre de la Sécurité Publique,  le commissaire général Gabriel Nizigama, qui a procédé à la clôture de cette formation, a remercié les formateurs pour les efforts inlassables fournis pour atteindre les résultats susmentionnés.

Il a en outre signalé que le gouvernement du Burundi s’est fixé comme objectifs,  la professionnalisation des Corps de Défense et de Sécurité en vue de les rendre plus compétitifs sur la scène internationale et régionale. Les défis déjà relevés  si on tient compte des succès des troupes burundaises dans les missions de maintien de la paix sont énormes dans les pays comme la Somalie, la Côte-D’ivoire, la Centrafrique, le Soudan et le Haïti.

Le représentant du gouvernement a profité de cette occasion pour  féliciter les nouveaux formateurs qui viennent d’atteindre le rang des formateurs en matière des droits de l’homme ,tout en remerciant les formateurs qui les ont encadrés, formés et évalués. Il a signalé que des efforts remarquables sont à saluer  à l’endroit des formateurs, les appuis techniques et financiers,  les partenaires comme le BNUB, la CNIDH, et l’Office du haut-commissaire sur les droits de l’homme pour leurs  soutiens  indéfectibles dans les formations diverses.

Pour le haut- commissaire des droits de l’homme au Burundi, cet atelier de clôture des activités de la formation sur les droits de l’homme pour les Corps de Défense et de Sécurité revêt une grande importance sur la promotion des droits humains,  des libertés publiques et de démocratie. Auprès des membres des Corps de Défense et de Sécurité, cette formation   constitue  l’un des volets essentiels de tout processus visant à garantir la gouvernance démocratique des systèmes de sécurité.

Le haut-commissaire des Nations Unies en matière des droits de l’homme a indiqué qu’en période de conflits armés, les Forces de   Défense Nationale  doivent en effet intervenir dans le strict respect des conventions de Genève et du Droit International Humanitaire.

Quant aux Forces de la Sécurité, elles doivent entre autre respecter les principes fondamentaux des droits de la proportionnalité dans l’usage de la   force et de la non-discrimination.

Tous ces Corps de Défense et de Sécurité doivent en tout temps respecter la loi en servant la collectivité et en protégeant toutes les personnes contre les actes illégaux.

 

Maj NSABIMANA, F.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi