Article

Les militaires sont appelés à la cohésion après le coup d’Etat manqué

Le  Secrétaire Permanent(SP)au MDNAC accompagné  par le chef d’Etat- major Général de la force de la Défense Nationale et son  Adjoint ont  animé une causerie morale à l’ intention des officiers  de la garnison Bujumbura et ceux de la Première Région militaire afin d’avoir la même vision sur ce qui s’est passé au Burundi après les événements du 13 et 14 Mai.

 

«La survie du Burundi en tant que nation repose sur la cohésion de la FDN», telle est la phrase sur laquelle le chef EMG  et le secrétaire permanent  au MDNAC ont  insisté au cours de cette rencontre. Le Général de Brigade HABARUREMA Ildefonse (SP) a précisé que le but de cette rencontre est de voir comment évolue la situation sécuritaire après cette tentative de coup d’Etat, échanger sur les différentes questions relatives à la vie quotidienne et prendre des mesures sur le comportement à adopter en cette  période où  il y a beaucoup de rumeurs, a-t-il insisté.  

Le Général Major Prime NIYONGABO,  chef d’EMG, qui a donné beaucoup de détails  sur la tentative de coup d’Etat du 13 et 14 mai, a affirmé qu’à ce moment l’armée venait d’avoir des problèmes. D’ où il a annoncé une série de mesures prises  pour redresser la situation. Il s’agissait notamment de renforcer le dispositif de sécurité des points vitaux.  Le reste des militaires des deux bataillons mutins ont été mutés dans d’autres Régions Militaires et les camps seront occupés par des militaires en provenance des autres Régions Militaires. Ceux qui n’ont pas posé des actes directement visibles ne peuvent pas s’inquiéter car il n’y aura pas d’autres enquêtes afin éviter qu’il y ait  des gens qui soient poursuivis injustement. Pour certains militaires qui ont été roulés sans savoir où ils allaient  et qui se cachent jusqu’ à l’heure actuel, le chef EMG leur a demandé de regagner leurs unités respectives.

Le Général  Major Fabien NZISABIRA, chef d’Etat Major Général adjoint, dans sa contribution  a indiqué que ‘’ un ordre manifestement illégal ne s’exécute pas  mais aussi la responsabilité est personnelle’’. Il a dénoncé les gens qui ont un langage impropre et qui veulent s’imposer comme s’ ils sont les seuls détenteurs de la vérité. Il appelle les militaires à lutter contre les rumeurs et à ne pas être indifférents surtout en cette période critique. Il ne faut pas aussi se laisser faire par  un groupe d’individus a-t-il-ajouté. Il appelle également le commandement à chercher un moyen de mieux communiquer pour faire parvenir l’ information à tout le monde afin de garder un corps organisé, suffisamment solide, professionnel, qui inspire confiance et qui respecte les droits de l’ homme.

Maj MBONIMPA J.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi