Français

Article

Participation du Burundi à l’« EXERCICE ACCORD CENTRAL 14 »

Participation du Burundi à l’« EXERCICE ACCORD CENTRAL 14 »

 

Le Burundi s’est joint aux autres pays de la CEEAC et d’autres partenaires dans un exercice conjoint dénommé « Accord Central14 » qui s’est déroulé à Douala au Cameroun du 10 au 21 Mars 2014

 

Cet exercice a rassemblé les pays c o m m e  l e  C a m e r o u n  p a y s hôte, les Etats-Unis comme organisateur, le Burundi, le Congo Brazzaville, le Royaume des Pays- Bas, le Gabon, le Nigeria et  le Tchad. L’exercice avait comme objectif de contribuer à entrainer techniquement et tactiquement les unités opérationnelles des  pays partenaires engagés c.-à-d. travailler leur savoir-faire tactique, harmoniser les procédures et renforcer la cohésion des formations. L’importance de tels exercices était de permettre une formation extrêmement pratique dans un temps court avec une densité qui permette de relever les difficultés, il sert aussi à renforcer les capacités de réponse en temps de crise de l’Union Africaine et de la force en attente. C’est aussi pour fournir un soutien, améliorer les compétences des planificateurs, valider et vérifier l’interopérabilité entre les Etats- Unis et les états membres de la CEEAC, préparer les partenaires  à soutenir en temps de crise, des actions médicales, de surveillance et d’aérotransport en zone hostile. Mais c’est aussi pour fournir une opportunité de partage d’informations et de meilleures pratiques.    

 

 Comme l’a signalé  le ministre camerounais de la défense, l’exercice multinational initié par   le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique vient contribuer à l’entrainement et à la formation des armées africaines à la conduite efficiente sur le terrain des opérations de maintien et de soutien à la paix suite aux crises et tensions qui se multiplient aujourd’hui dans le continent africain.     Quand à la particularité de cet exercice central accord 2014, il a fait savoir qu’on a intégré l’aviation et le volet médical cela pour renforcer la capacité des armées à assurer l’accompagnement humanitaire ce qui est indissociable à toutes les opérations de maintien et de soutien à la paix.      Le Colonel Léonidas Rupereza qui était le chef de la délégation burundaise dans cet exercice dit que le pays a gagné beaucoup de choses d’abord par le fait de mettre ensemble les militaires des pays membres de la CEEAC avec un objectif commun de protéger, défendre et d’intervenir dans un pays qui est en difficultés. Un tel exercice permet la familiarisation entre les militaires et ils sont formés et entrainés de la même façon ce qui permet qu’au moment opportun, ils réagissent et donnent des réponses adéquates au problème qui est posé a-t- il ajouté.

Il apprécie les connaissances apprises de l’armée américaine qui a joué un rôle clé dans cet exercice c’est notamment au niveau des méthodes de formations, au niveau logistique et  au niveau du commandement et contrôle et de l’interopérabilité. Il fait savoir que les officiers travaillant dans différents services qui ont participé dans cet exercice savent comment échanger des informations et donner des ordres adéquats et facilement interprétables.

Vous saurez que l’exercice comportait deux phases, la phase théorique et la phase pratique dans laquelle il ya eu beaucoup de démonstrations.

 

 

 

Capt. Ndayiragije, C.

 

 

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi