Français

Article

Quoi de neuf à la Direction Générale des Ressources Humaines au Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants?

Le journal Rumurikirangabo a approché le Directeur Général des Ressources Humaines au Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants pour savoir ce qui est entrain d’être fait   au niveau de la politique de logement. Les questions étaient centrées  sur  la mise en  valeur de parcelles sises à Gatumba octroyées aux officiers de la FDN.

 

JR : Quel est l’état des lieux de la politique de logement au  MDNAC d’une façon générale ?

DGRH : D’une façon générale, le MDNAC s’implique dans la mesure du possible pour faciliter à ses membres l’acquisition du premier logement. En étroite collaboration avec le Ministère de l’Eau, de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire via sa Direction Générale de l'Habitat et de l’Urbanisme, le MDNAC plaide pour la quotte part des parcelles de ses membres dans les différents sites de viabilisation, il va même jusqu’à céder des différents domaines militaires afin de permettre à un grand nombre d’acquéreurs d’obtenir des parcelles à bâtir, les parcelles disponibles sont distribuées selon l’ordre d’ancienneté. Concernant la construction, le MDNAC avalise ses membres auprès des institutions financières pour l’obtention des crédits de construction. Le MDNAC a aussi créé la CECAD qui est une Coopérative d’Epargne et de Crédit pour l’Auto Développement dans cette optique.

JR : Par rapport aux officiers célibataires et mariés ?

DGRH : Le MDNAC loue des maisons à Bujumbura et dans les régions militaires pour compléter les quartiers officiers  afin d’héberger les célibataires géographiques œuvrant dans différents secteurs. Concernant la politique générale de logement,  les officiers sont pris de la même façon qu’ils soient mariés ou célibataires, la distribution des parcelles disponibles se fait par ordre de numéro matricule.

JR : Au niveau des statuts, il est stipulé que tout officier doit bénéficier d’un logement décent. Qu’en est-il au juste de la réalité sur terrain ?

DGRH :L’Article 23 du statut des officiers stipule que l’Officier en activité bénéficie des facilités de l’Etat pour l’accès au crédit du premier logement dans le cadre de la politique générale du Gouvernement du Burundi en matière d’Habitat. La réalité sur terrain aujourd’hui est que peu d’officiers bénéficient de ces facilités par rapport à ceux qui se trouvent dans le besoin suite aux conditions d’acquisition des parcelles qui sont devenues de plus en plus difficiles aujourd’hui. Face à ce défi, le MDNAC n’a pas croisé les bras, il a mis à la disposition de l’urbanisme le site de GATUMBA où plus de 700 Officiers sont bénéficiaires de parcelles malgré qu’ils trainent à payer les frais de viabilisation.

 

JR : Ceux qui se lamentent que la location des habitations sont chères et que ces allocations n’ont pas été actualisées, comment qualifiez-vous cette lamentation ?fondée ou pas ?

DGRH. Cette lamentation, moi je la trouve fondée dans la mesure où le coût de la vie ne cesse de croître suite à la dépréciation de notre monnaie et de l’inflation. Les conditions économiques de notre pays ne permettent pas que les revenus suivent le même rythme, donc non seulement les frais de location ne sont pas actualisés, mais aussi nous restons conscients qu’il est même difficile de joindre les deux bouts du mois avec le revenu mensuel.

JR : Il y a des Officiers qui ont bénéficié des parcelles sises au site Gatumba, où l’ on en est avec les travaux de  mise en valeur de ces parcelles ?

DGRH : Effectivement, 700 Officiers ont bénéficié des parcelles dans ce site-là et c’est la première phase qui pourrait servir beaucoup d’Officiers, mais malheureusement trop peu ont déjà payé les frais de viabilisation, il y a plus de trois ans que ces parcelles leur ont été proposé mais la majorité des acquéreurs restent réticents. Le logement des officiers restant une préoccupation du MDNAC, il envisage des voies et moyens d’aider  à l’acquisition de ces parcelles mais comme l’adage kirundi dit « ntawuheka uwutisimbiza, hafashwa uwifashije » les acquéreurs sont interpelés à verser les frais de viabilisation. Le MDNAC a négocié la faveur que la RMC viabilise le site mais il lui faut de l’argent pour accomplir cette tâche.

JR : Il y en a  qui approchent l’âge de la retraite, alors qu’ils n’ont pas de logement, comment vous allez traiter ces cas ?

DGRH :Evidemment, ces cas nous en avons même s’ ils ne sont pas nombreux, c’est entre autres les sous-officiers qui ont monté de catégorie et qui sont devenus des officiers à un âge avancé qui sont entrain de partir en retraite. Ces cas nous les recensons et seront considérés dans cette phase en cours. Nous avons aussi constaté que même ceux qui n’ont pas encore atteint l’âge de la retraite, pour la majorité,  il leur reste peu de temps pour le remboursement d’un  crédit logement contracté. C’est un défi qui est là,  auquel il n’est pas facile d’apporter une solution, mais, pour les jeunes générations, le MDNAC compte les sensibiliser à adopter la politique de l’épargne logement dès leur entrée à la FDN.

 

Maj.NSABIMANA F.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi