Français

Article

Quoi de neuf dans la 5ème Région Militaire?

Malgré quelques cas de banditisme et de conflits fonciers signalés dans quelques communes des provinces Makamba, Rutana et Rumonge qui sont dans la 5eme Région Militaire, la situation sécuritaire est bonne dans cette partie sud du pays.

Le commandant de la 5ème Région militaire, le colonel Kabanyura Serges, fait savoir que la bonne situation sécuritaire dont jouit cette localité sud du Burundi, est un résultat d’une bonne collaboration entre les forces de l’ordre, l’administration et la population. A part quelques cas de manifestations signalés dans certaines communes de la province de Bururi, et quelques cas aussi de banditisme tant dans les ménages que dans les champs, le reste de la région est calme. Il signale aussi des rumeurs qui ont fait que des gens se trouvant dans certaines communes frontalières avec la Tanzanie et la République Démocratique du Congo(RDC) ont fuit le pays. Il remercie une partie de cette population qui est revenue suite à l’effort fourni par les responsables administratifs en collaboration avec les forces de l’ordre. « Les rumeurs peuvent paralyser la société : certains rumeurs peuvent être sources de sous -développement pour la société. Pendant la période électorale, les gens sont parfois pris de peur et fuient le pays. Ce qui compte c’est de savoir gérer les rumeurs d’une façon assidue et efficace. Dans le cas contraire, le sous développement peut s’en suivre, la scolarité des enfants devient chose difficile, les activités ne suivent plus leur cours normal .Ainsi la rumeur peut facilement entrainer la paralysie de certaines activités de la société », a  indiqué cette autorité. C’est pour cette raison qu’il conseille les familles qui avaient fui le pays suite aux rumeurs de revenir, comme les autres l’ont déjà fait. Il n’a pas oublié de conseiller aussi les élèves de certains lycées de la province.

Bururi, de regagner les écoles : «  l’éducation a pour finalité d’améliorer la

qualité de vie d’une personne. Elle offre aux adultes et aux enfants défavorisés une chance de sortir dans la pauvreté. Elle est donc un outil essentiel de développement économique, social et culturel de toutes les populations dans le monde », a ajouté le colonel Kabanyura.

S’adressant à  ses subordonnées, le commandant de la 5eme région militaire, leur a demandé de mieux travailler pour défendre l’honneur militaire : «  l’honneur est avant tout est un problème d’éthique personnelle et professionnelle fondé sur le respect de soi et des autres. Ancré dans la conscience de chacun, il permet d’agir pour le mieux. C’est une éthique  de comportement, de responsabilité, d’idéal, de conviction de professionnalisme et d’action. En bref, c’est un état  d’esprit qui doit habiter tout militaire conscient du rôle de son corps, soyez ou vous devez être et y être comme il faut» a conclu le commandant de cette région militaire.

L’OPC1 Eustache Ntagahoraho, Commissaire  de la région sud affirme que la sécurité est bonne à part les manifestations signalées dans quelques communes de la province de Bururi. Il recommande lui aussi aux élèves de regagner les écoles. « Nous interpelons aux parents pour qu’ils conseillent leurs enfants, afin qu’ils regagnent leurs écoles, car ce sont les élèves ou les étudiants les premiers bénéficiaires. Qu’ils sachent qu’une tête inoccupée a été toujours l’atelier du diable. Nous souhaitons que vos enfants soient occupés d’une façon utile » a ajouté ce responsable de la police . Suite à  une rencontre réunissant les chefs de Corps de Défense et de Sécurité, des chargés administratifs, des natifs de la province Bururi, du responsable de l’éducation dans cette zone, l’appel lancé à  l’endroit des élèves a été entendu et presque tous les lycées se trouvant dans cette province ont réouvert, sauf le lycée de Tora qui traine encore les pieds.

Le gouverneur de la province de Makamba, Gilbert Nduwayo, a fait savoir que la sécurité est bonne dans toute cette  province. Il remercie les forces de l’ordre pour leur franche collaboration. Il demande à toute la population de continuer  à collaborer avec les forces de l’ordre pour mieux sauvegarder la paix et la sécurité dans cette province. Vous saurez que toutes ces autorités ont signalé que la cohabitation avec les pays frontaliers, comme la Tanzanie et la RDC, est bonne.

 

Capt NITUNGA, G.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi