Français

Article

Rendre compte pour l’évaluation et l’auto évaluation

Le Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants (MDNAC),Emmanuel Ntahomvukiye, a animé une réunion  au MOGB Jeudi le 23 Juillet à l’ intention des hauts cadres de l’ armée burundaise pour partager leurs informations, leurs connaissances et leur points de vue sur le fonctionnement des différents services du MDNAC et de l’ EMG de la FDN en vue d’ améliorer la qualité de leurs services et la coopération entre le service de ce corps.

70,3 % ont été réalisé dans le cadre de l’exécution du plan d’action, le MDNAC s’en est félicité et souhaite atteindre le taux de 90% la fois prochaine. C’et objectif ne sera atteint que si chacun améliore la qualité de son service. Il a insisté sur l’esprit de rendre compte à travers les différents rapports périodiques et il a introduit le rapport mensuel. Les rapports devront suivre le canal  hiérarchique afin de pouvoir évaluer  la dynamique dans chaque service. Ces rapports doivent être bien conservés et analysables. En conséquence, le besoin d’un service qui peut faire la compilation des données s’avère nécessaire.  D’ où l’urgence de mettre en place le service des statistiques au MDNAC. Des experts ont fait des propositions sur son emplacement par rapport à la chaine de commandement. Certains proposent que ce service soit placé au niveau du cabinet du ministre, d’autres au niveau du Secrétariat Permanant(SP) ou au DGPES. Une commission ad hoc sera mise en place pour bien préciser son emplacement.

 

Sécurité

Selon le MDNAC, malgré les attaques menées en province de Kayanza et Cibitoke, le calme et l’espoir reviennent de plus en plus à Bujumbura. Les écoles sont recouvertes et les autres activités reprennent de plus en plus. Le ministre remercie les militaires qui ont bien sécurisé la population et leurs biens. Même le congrès américain dans une séance spéciale pour le Burundi, a apprécié le comportement des militaires Burundais. Au cours de leur mission, personne n’a été torturé, les militaires ont respecté le Droit des Conflits Armées (DCA) et le Droit International Humanitaire (DIH), ce qui les honore et honore notre pays, a-t-il ajouté.

Le chef EMG, Général Major prime Niyongabo, a ajouté que des cas de banditisme se font observer ces derniers jours sur le Lac Tanganyika. Ils profitent des alternances de patrouilles qui se font au niveau de la marine pour commettre les forfaits. Il a promis la logistique nécessaire à la marine pour accomplir convenablement ses missions. Il a également fait remarquer qu’il faut équiper nos miliaires partout où ils se trouvent en vue d’honorer convenablement leur mission.

 

Des Contributions

Dans son intervention, le Secrétaire Permanent(SP) au MDNAC, Général de Brigade Habarurema Ildefonse a, quant à lui, insisté sur l’usage des canaux de communication notamment les correspondances. Il demande à ce que on respecte la hiérarchie et que l’on informe à qui de droit. Les chefs de département ont aussi exposé la situation qui prévaut dans leurs services  et ont donné leurs contributions là où c’est nécessaire. Les points qui ont retenu beaucoup d’attention étant: primo la question des tenues conformes aux règlements. Le colonel Niyungeko, président de la Cour Militaire, a rappelé que dans l’armée il y a beaucoup de règlements dont un sur le port des tenues qui’ il faut respecter. Les critères qui déterminent les tenues à mettre sont notamment la fonction ou la spécialisation. Du moment que ces règlements sont toujours en vigueur, il n’y a pas moyen de passer outre au risque de violer les textes réglementaires qui sont à la base du fondement même de la discipline militaire. Le chef EMG/FDN a donné les raisons de l’introduction des passants camouflés. Avec la participation du Burundi dans les missions de maintien de la paix et l’intégration dans l’EAC, l’urgence était de trouver des passants camouflés pour la sécurité des militaires en mission de maintien de la paix et  se conformer aussi à ce qui se fait dans la sous-région.

Secundo, le lieutenant-colonel Nimburana Marc, Directeur Général de l’Hôpital Militaire, a soulevé la question de charroi zero pour le personnel du MDNAC. Après des discussions on a constaté que la politique de charroi zero n’est  pas nouvelle au niveau de ce ministère. Malheureusement, elle n’a pas été appliquée au sein du MDNAC comme car il y avait beaucoup incompatibilités. Une étude menée en 2006 a montré que la politique de charroi zéro au MDNAC pouvait avoir un impact très positif sur le Budget. D’ où on a conclu qu’une commission ad hoc sera désignée pour revoir cette question. Tertio, la question de gong unique a été aussi évoquée. Pour le MDNAC, fautes de moyens elle ne sera pas appliquée cette année. Peut-être qu’elle sera mise en application en 2016 avec le nouveau budget.

Le général major HARUSHIMANA Salvator, DGAG, a rappelé que le budget accordé au MDNAC n’est pas suffisant et qu’on a beaucoup d’arriérés. Il devient donc difficile d’honorer certains engagements financiers.

Maj MBONIMPA, J.

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi