Français

Article

Une armée disciplinée, pilier principal de la vie du pays

En  date du 14 Mars 2017, à MUDUBUGU, le chef d’Etat-major général de la FDN, le Lt.Gén. Prime NIYONGABO a tenu une causerie morale à l’intention :du 110ème brigade, des unités en renfort et de l’unité d’armes d’appui œuvrant dans la première région militaire en vue de mener un échange avec ces militaires sur l’importance de l'armée nationale vis à vis du pays et sur la conduite à tenir pour consolider  son professionnalisme.

L’armée nationale constitue le dos contre laquelle toute la vie du pays doit adosser pour exister. De ce fait, tout membre de ce corps doit s’imprégner de certaines valeurs morales qui doivent le caractériser  durant toute sa carrière pour en être professionnel. C’est dans ce cadre que le  chef d’état major général de l’armée nationale a tenu une causerie morale le 14 Mars 2017 au camps MUDUBUGU implanté dans la province BUBANZA pour échanger avec les militaires sur l’importance de la FDN pour le Burundi et de là se remémorer la conduite que tout militaire doit tenir pour ne pas dévaluer ce corps. Les cibles de cette causerie étaient la 110 ème brigade, les unités en renfort ainsi que l’unité d’armes d’appuie œuvrant dans la 1ère région militaire.

Dans son allocution, le Lieutenant-Général Prime NIYONGABO  a fait savoir  que l’armée nationale est comparable à un pilier principal d'une maison traditionnelle  qui, lorsqu'il s’effondre, cette maison s’effondre conséquemment, il en est de même pour le cas de notre armée où son instabilité impliquerait l’instabilité de la vie du pays. Il a alors indiqué que les ennemis de la FDN existent encore  et cette fois- ci veulent pénétrer  dans notre corps non pas sur des prétextes ethnico politiques  comme auparavant mais sur des rumeurs liés aux indemnités des militaires venant des opérations de maintien de la paix.

En effet, disait-il, ces ennemis de la paix ont commencé à machiner des rumeurs affirmant la confiscation d'une  partie de ces indemnités par l'Etat. Ce qui est archifaux. Plutôt, la baisse de ces indemnités est due à une partie  récemment  enlevée par l’union européenne pour la consacrer à la lutte contre les groupes  terroristes de Boko Haram gangrenant la société malienne. Sur les 822 dollars américains que l’Union européenne a débloqués  par militaire, le Gouvernement du Burundi a enlevé 160 dollars par militaire et par mois pour continuer à faire fonctionner le contingent se trouvant en Somalie. C’est donc en faveur de ces militaires que le gouvernement burundais doit retrancher ce montant.   L’Union africaine a cherché un autre bailleur qui peut contribuer les 20% mais ne l’a  pas encore trouvé pour revenir à 1028 dollars se trouvant dans le mémorandum d’entente.

Pour clore, le chef d’état major général a alors exhorté tous les militaires  de ne plus se laisser aveugler par les spéculateurs de tous bords. Plutôt de s’intérioriser des valeurs militaires, à commencer par la discipline, valeur fondamentale pour la vie de toute être humain, la loyauté, le patriotisme, la neutralité politique…, en vue de respecter la ligne stricte du commandement. De cette façon, il sera possible de continuer à conquérir la confiance de l’opinion internationale  et l’armée burundaise améliorera son professionnalisme. Alors, continuera à être la réponse aux difficultés tant nationales qu’internationales.

Signalons que les éclats de la FDN jaillissent de plus en plus sur l’échelle tant nationale qu’internationale et que, suite à une attitude digne affichée par les troupes burundaises dans les opérations de maintien de la paix surtout en Somalie et en République centrafricaine, ceux-ci sont les plus sollicités dans les points les plus intimes de ces pays.

                                                                                                        

                                                                                                                          Capt NININAHAZWE,JMV

                                                                                                                          S/LT.NIYINDAGIRIRA M. 

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi