Français

Editorial

Pas de retour en arrière

L’année 2014 s’en va comme d’autres sont parties. La providence vient de l’avaler et nous, nous restons perplexes en nous  posant la question de savoir si 2015 nous laissera intact comme la défunte 2014. Eh bien, seul le créateur de l’Univers sait qui sera où à la fin de cette année qui débute le 1 janvier 2014. Personne parmi les êtres de cet univers ne sait si le début de l’année,  pendant son trimestre ou son semestre, il sera debout sur ses deux jambes. Personne ne le sait. Ne voyez-vous pas qu’en analysant ce que Dieu nous a caché, il nous interpellait à faire du bien à autrui car demain appartient à un nouveau monde. Ceci pour dire que toi aussi tu seras nouveau dans ce nouveau monde. C’est pourquoi, nous tous devrions saluer avec joie que cette année 2014 vient de s’éclipser nous laissant indemne.


 En effet, nous devrions nous demander nous-mêmes pourquoi nous sommes toujours vivants alors que certains de nos chers amis, parents, cousins, enfants n’ont pas eu cette chance de terminer cette année en marchant sur leurs propres jambes. Méditons et analysons si ce que nous avons accompli a été fait dans le respect total de la dignité de l’autre, l’autre toi-même. Si tu n’as pas fait cela, ressaisis-toi et corrige le tir pour cette année qui commence. Aimons-nous donc les uns les autres comme Dieu nous a aimés. Ne nous  éliminons pas, ne nous écartons pas les uns les autres;  Dieu lui seul sait comment écarter celui- là et non pas celui-ci;  Dieu sait élever celui-là et non pas celui-ci, Dieu sait qui gouvernera et qui ne gouvernera pas;  Dieu sait pourquoi chacun de nous est assis sur ce banc et non pas sur cet autre; bref Dieu sait tout. Pourquoi alors ignorer qu’il nous regarde et que c’est Lui qui décide de notre destinée?


Dieu a également fait que nous par exemple nous soyons responsables de la sécurité du pays. Et vous, il a fait que vous soyez responsable de ce que vous faites actuellement. Souvenez-vous qu’il ne vous a pas mis dans cette position pour nuire à l’autre mais plutôt pour lui faire du bien. En tant que responsable de la sécurité du pays, la Force de défense nationale a fait de son mieux durant cette année et doit travailler d’arrache-pied pour que les défis rencontrés pendant l’année qui vient de s’achever trouvent solution. Ainsi, la population dont nous avons la responsabilité de protéger vaquera à ses travaux quotidiens. Notre population ne nous demande qu’une et une seule chose; sa sécurité et parallèlement  elle nous garantit à son tour tous les besoins dont nous avons besoin pour l’accomplissement de notre mission. Ceci est également le cas pour vous, ministres, parlementaires, sénateurs, enseignants, journalistes ; la population vous  demande d’user de la position que vous occupez pour faire du bien à cette même population et en retour elle vous garantit votre salaire mensuel ainsi que tout ce qui l’accompagne.
Demain, le Burundi organise des élections jusqu’à la magistrature suprême. A cet effet, les yeux de la communauté nationale et internationale sont braqués sur l’année qui pointe à l’horizon et rêvent de voir le processus se dérouler dans la paix, la transparence et l’équité. La CENI a donc la lourde tâche de conduire à bon port ce rendez-vous national. Elle doit donc régler à tout prix tous  les écueils et gérer les conflits potentiels provenant de tous les coins du pays. La période est donc délicate est a besoin d’être managée par des hommes et des femmes  responsables « bamize akabuye k’abagabo ». Son Excellence Monsieur le Président de la République ne cesse de l’affirmer que quiconque veut la guerre ne marchera un seul pas. Tel est aussi le mot d’ordre de la Force de Défense Nationale car nous avons vécu la guerre et connaissons ce que signifie la guerre. Nous n’avons pas besoin d’un retour en arrière. Point n’est donc besoin de se substituer en oiseau de mauvaise augure en chantant  la guerre car elle ne profiterait à personne.

                                               Meilleurs Vœux à tous !

Maj Sindayigaya, G.

Pensée du mois

"Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous la grande lumière du soleil"

                                                                                                                    Emile Zola

 

 

 


 

Nous contacter  

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi