Article

Trente-trois futurs magistrats et OPJ militaires brevetés

La FDNB (Force de défense nationale du Burundi) a clôturé une session de formation accélérée des magistrats militaires et des OPJ militaires (Officiers de police judiciaire). C’était le vendredi 14 mai 2021 au Centre de formation et de sensibilisation du bataillon support de la première division militaire sis à Muha. La formation a permis aux futurs magistrats et OPJ militaires d’être initiés aux notions de droits et aux techniques d’enquête judiciaire.

Trente-trois lauréats dont neuf futurs officiers magistrats et vingt-quatre officiers de police judiciaire militaires ont eu des certificats après 6 mois de formation accélérée. « Vous avez eu un bagage suffisant qui vous permettra de bien enquêter et de bien instruire afin de rendre un jugement cohérent et juste pour satisfaire la société en général et les justiciables en particulier ». Tels sont les propos du général Prime Niyongabo, chef de la FDNB lors des cérémonies de clôture de la formation des magistrats et OPJ militaires. « Le temps que vous venez de passer avec les magistrats et officiers de la police nationale du Burundi vous a aidé de vous familiariser avec vos collègues qui n’ont ménagé aucun effort pour partager avec vous les précieuses connaissances et leur riche expérience », a-t-il ajouté. Le Général Prime Niyongabo a de ce fait affirmé que le commandement de la FDNB est convaincu que les connaissances acquises aideront sans doute les lauréats de bien instruire et juger une affaire pénale.

Garantir un haut niveau de compétence et de performance

Selon le directeur du CFPJ (Centre de formation professionnelle de la justice) Edouard Minani, la formation judiciaire est essentielle pour garantir un haut niveau de compétence et de performance. Elle joue un rôle fondamental pour garantir l’indépendance de la magistrature, l’Etat de droit et la protection des droits de tous. « En matière de justice, la formation des magistrats et OPJ est une formation à la logique. Les méthodes logiques flattent le désir de certitude et de tranquillité propre à l’esprit humain. Comme le disait Alphonse Karl : “ Il faut obéir aux lois, les respecter et les faire respecter”. La formation n’est pas une activité qui existe indépendamment de tout autre. Elle est hautement liée au travail et à son évolution. Elle permet à chaque homme et à chaque femme de faire face aux changements sociétaux.», a précisé Edouard Minani.

Enquêter une affaire judiciaire

Le lieutenant-colonel Désiré Nshimirimana, un des lauréats, a indiqué qu’ils ont appris comment enquêter une affaire judiciaire, comment instruire et comment fixer le dossier pour l’acheminer aux juridictions compétentes. « Les connaissances acquises nous permettront de bien faire le travail de magistrats et d’OPJ militaires afin d’obéir aux lois, de les respecter et de les faire respecter.», a expliqué lieutenant-colonel Désiré Nshimirimana.

Le commandement de la FDNB est conscient que le renforcement des capacités constitue un pilier important pour la professionnalisation du corps et de la magistrature. Il ne ménagera aucun effort en collaboration avec le CFPJ et les autres partenaires pour appuyer toute activité de renforcement des capacités par la fourniture des moyens logistiques et humains pour que le personnel de la FDNB soit davantage à la hauteur de sa mission.

Domaine: 

PARTENAIRES

Notre équipe

 Ce site web a été conçu par l'équipe de la DIC (Direction d'information et de Communication) et celle de L' IT (Information Technology)...

Voir la liste

 

Nous contacter

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
Address: Avenue Pierre NGENDANDUMWE
Tel: +(257) 22 225566
Fax: +(257) 22 253215
Email: contact@mdnac.bi
Site Web: http://www.mdnac.bi